Lynx, y es-tu ?

02

(les photos de lynx de cet article sont de Louis-Marie Préau)

Le loup, l’ours et le lynx boréal sont les trois grands carnivores de France métropolitaine. Les médias parlent principalement du loup, et parfois de l’ours. Cette médiatisation s’explique par le fait que ces deux animaux représentent une menace directe pour les troupeaux et des conséquences économiques pour les éleveurs. Mais que sait-on du lynx boréal ?

On parle très peu de lui. Beaucoup de Français ignorent même que des lynx arpentent le territoire français, et en particulier le massif jurassien : 90% des lynx en France vivent dans le Jura, ce qui représente actuellement environ 100 individus.

Voici une carte récapitulative de la répartition des trois grands carnivores de la France métropolitaine (réalisée sur la période 2012-2016 par l’Office National de la Chasse et de la Faune sauvage) : marron pour l’ours, gris pour le loup, jaune pour le lynx.

Sans titre

*

A la rencontre du lynx boréal 

On connaît quatre espèces de lynx de part le monde : le lynx du Canada (Lynx canadensis), le lynx pardelle (Lynx pardinus), le lynx roux (Lynx rufus) et le lynx boréal (Lynx lynx). Celui qu’on peut rencontrer dans le Jura est le lynx boréal.

Le lynx boréal est un animal solitaire (exception faite de la femelle quand elle élève ses petits). On le reconnaît, entre autres, à ses belles oreilles terminées par un pinceau de poils noirs. Il est excellent grimpeur et excellent sauteur, mais médiocre coureur de fond (comme tous les félins). Ses yeux perçants et son audition très fine font de lui un chasseur très efficace. Il mange principalement des chevreuils (ce qui énerve certains chasseurs) et des chamois.

110

*

Disparition puis réintroduction du lynx en France à partir des années 70

Au Moyen-Âge, le lynx boréal était présent partout en France, dans les plaines comme en montagne. Mais sa population s’est progressivement amenuisée. Cela s’explique par la volonté de l’homme (le lynx a été traqué) et par la modification du paysage (réduction des surfaces forestières). Il avait ainsi totalement disparu de France au XIXe siècle.

A partir des années 70, il a été réintroduit sur le territoire ! Il est dorénavant classé « en danger » sur la liste rouge des espèces menacées en France de l’UICN.

Pour information, de nombreux projets de réintroduction du lynx ont été mis en œuvre en Europe de 1970 à 2006 : en Slovénie, Croatie, France, Allemagne, Suisse, Italie.

01

*

Le lynx boréal est en danger en France :

Contrairement à celle du loup ou à celle de l’ours, la population du lynx boréal n’augmente pas. Elle a même tendance à régresser. Pourquoi ?

  • collisions fréquentes : les lynx sont régulièrement percutés par les voitures (surtout les juvéniles). A titre d’exemple, 7 collisions ont été répertoriées sur le dernier trimestre 2017.
  • braconnage sous-estimé : la communauté des chasseurs se défend évidemment de pratiquer le braconnage. Et pourtant, on sait que certains corps disparaissent. Or, si ces lynx mouraient de maladie, on retrouverait leur dépouille. D’ailleurs, les petits seraient aussi porteurs de la maladie, ce qui n’est pas le cas. En outre, des cadavres de lynx criblés de balles sont parfois retrouvés…
  • fragmentation de leur habitat : d’une manière générale, la fragmentation des forêts n’arrange rien : routes, voies ferrées et zones urbanisées empêchent le lynx d’évoluer plus amplement, ralentissant ainsi le développement de sa population…

(empreinte d’un lynx)

111

*

Le centre Athénas sauve les lynx 

Le centre Athénas, basé dans le Jura, recueille, soigne et relâche les animaux sauvages blessés, parmi lesquels les lynx victimes d’accidents : collisions, braconnage, accueil des petits qui ont perdu leur mère et qui ne sont pas encore capables de se débrouiller seuls en forêt. Ce centre de sauvegarde fait également un travail de comptabilisation.

01

*

Qu’est-ce qu’on fait pour le lynx en 2018 ?

Pour limiter les collisions voitures/lynx, le centre Athénas, en accord avec le Conseil départemental du Jura, souhaite mettre en place une signalisation spécifique sur les routes, pour avertir les automobilistes : il s’agirait d’un panneau routier à installer d’octobre à mars, période de déplacements de l’animal. En 2018, donc, ce système devrait concerner un seul tronçon routier, considéré comme dangereux pour les lynx, en guise de test, avant une extension du système.

112

*

Les photos de lynx qui illustrent cet article ont été réalisées par le talentueux Louis-Marie Préau, dont vous pouvez visiter le magnifique site internet. L’artiste, passionné de nature, travaille avec de nombreux médias (exemples : Terre sauvage, National Geographic, L’Oiseau Magazine…). Il a également illustré plusieurs livres, dont le très beau Vivre avec le lynx (fiche) aux éditions Hesse, avec plus de 50 photos, à 15 € :

Vivre-avec-le-lynx

Publicités

5 réflexions sur “Lynx, y es-tu ?

    1. Je crois que vous vivez en Israël. J’ai lu plusieurs fois lu qu’en Israël, la population avait un taux très important de personnes véganes. Est-ce que vous confirmez ? Vous avez peut-être beaucoup de choses à apprendre à un pays comme la France sur ce sujet. Il paraît que les Anglais, bien qu’assez végétariens, n’ont pas du tout envie de passer le cap du végétalisme. J’espère que la France va prendre un chemin résolument plus progressiste !!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s