Option végétalienne dans les cantines publiques : c’est pour quand ?

e154bef220b1eba3668516bf9a5442b1

Plusieurs pays l’affirment officiellement depuis déjà plusieurs années, études scientifiques à l’appui : une alimentation végétalienne bien menée est tout à fait adaptée et même bénéfique aux êtres humains, y compris pour les plus fragiles (nourrissons, femmes enceintes, personnes âgées) et les sportifs.

A l’instar du Canada ou de l’Angleterre, les recommandations officielles du Portugal sont catégoriques sur la question, et ça fait du bien ! Voilà comment la Direction générale de la Santé du Portugal s’exprime sur le sujet :

La discussion est lancée et passionne désormais les épidémiologistes, les médecins de santé publique, les nutritionnistes et autres professionnels de santé à propos des avantages de la consommation de produits végétaux et de leur rôle dans la prévention des maladies, principalement celles qui prévalent dans notre société : maladies cardiovasculaires, cancers, obésité et diabète. Les études montrent non seulement l’importance d’une consommation régulière d’aliments végétaux, mais également le fait qu’une alimentation reposant exclusivement sur ces produits protège aussi bien, sinon mieux, la santé humaine. D’un autre côté, nous savons aujourd’hui qu’une alimentation exclusivement végétarienne, si elle est bien menée, peut combler les besoins nutritionnels d’un être humain et peut être adaptée à tous les stades du cycle de la vie, notamment aux femmes enceintes et qui allaitent, aux nourrissons, aux adolescents, aux personnes âgées et même aux sportifs.

*

Attardons-nous quelques instants sur le Portugal

Le 3 mars 2017, le Parlement portugais a adopté un projet de loi imposant au minimum une option végétalienne (c’est-à-dire sans produits animaux) dans tous les menus des établissements publics : hôpitaux, établissements scolaires, prisons… N’est-ce pas la moindre des choses ? Au nom de quoi peut-on imposer, dans un pays moderne et éclairé, une consommation de produits animaux aux êtres humains ? Cette loi est dorénavant effective (les établissements concernés avaient 6 mois pour s’organiser). Génial  🙂

Non seulement cette avancée permet aux végétaliens de se nourrir normalement (l’absence d’alternatives végétaliennes, ça complique le quotidien et ça peut marginaliser !), mais en plus, cela va encourager les omnivores à varier leur alimentation et à consommer davantage de plats végétaliens. Au final, c’est bénéfique pour tout le monde : pour la santé des omnivores, pour l’intégration des végétaliens, et bien sûr pour nos amis les animaux 🙂

Nuno Alvim, porte-parole de l’Association Végétarienne Portugaise, se félicite de ce beau pas en avant et explique :

Nous pensons que c’est une avancée majeure pour le Portugal car c’est la première fois qu’une loi mentionne spécifiquement le végétarismeCette loi favorisera la diversité des habitudes alimentaires et encouragera davantage de gens à choisir l’option végétalienne, car elle deviendra plus accessible.

*

Comment se fait-il que la France ne s’y soit pas encore mise ? 

Les Portugais sont, comme les Français, de gros consommateurs de produits animaux :  ils mangent de la viande (porc, mouton, volaille), du poisson et des crustacés, du fromage de chèvre ou de brebis, des pâtisseries à base d’œufs et de lait. Bref, ils sont à peu près aussi omnivores que nous. Et pourtant, ils ont bel et bien sauté le pas de l’option végétalienne dans les cantines publiques. Il y a fort à parier qu’en France, les lobbys des produits laitiers et de la viande sont particulièrement puissants et dissuasifs…

Pour l’heure, 160 000 Français ont signé la pétition de Yves Jégo (homme politique de droite, chacun son truc, mais ce n’est pas le sujet) pour une alternative végétarienne (et non pas végétalienne, ça montre à quel point la France est frileuse sur la question…) dans les cantines scolaires françaises (pétition dorénavant close, voir ici). Plusieurs villes en France ont déjà fait la démarche d’instaurer un menu végétarien (et non pas végétalien, encore une fois) dans leurs cantines (exemples : Perpignan, Lyon, 2e arrondissement de Paris…). Soyons optimistes et espérons que notre pays suivra rapidement l’exemple du Portugal : une vraie option végétalienne quotidienne à l’échelle nationale, ce n’est tout de même pas la mer à boire !

*

Pour aller plus loin :

  • voici les recommandations nutritionnelles des États-Unis, de l’Australie, du Canada, de l’Angleterre ou encore d’Israël : ici
  • voici le récit de deux touristes gourmands et végétaliens au Portugal, en juillet 2016 (article en anglais) ici

Vegan_avocado_caprese_pasta_salad_8

Publicités

2 réflexions sur “Option végétalienne dans les cantines publiques : c’est pour quand ?

  1. Le Portugal applique une politique assez proche de celle prôné par la France Insoumise, et ce n’est pas étonnant qu’il propose une telle alternative. Ils sont en avance sur nous !
    Pour rappel, la proposition de loi d’Yves Jego date de 2015 et n’a pas dépassée la lecture en commission des affaires sociales…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s