Musée imaginaire ~ à la chasse aux champignons

moguerou

(camaïeu de bruns et sensualité automnale, dessin de Pascal Moguérou)

[11e volet de mon musée imaginaire : les champignons]

Avec l’automne reviennent les journées pluvieuses, les grosses rafales de vent et… les champignons ! Cèpes, girolles, amanites, morilles, pleurotes… les champignons, traditionnellement associés à la promenade et au monde merveilleux de la forêt, ont souvent inspiré les artistes et les esthètes. Pour notre plus grand plaisir 🙂

*

Pascal Moguérou, ami des fées et cueilleur de champignons

Ci-dessus, une adorable créature rousse s’accoude à un gros cèpe. Pascal Moguérou, illustrateur et conteur breton, s’est spécialisé dans le dessin des fées et des korrigans. Les fées de Moguérou vivent en forêt, les champignons font donc partie intégrante de leur univers : les héroïnes de Moguérou font leur sieste sous les bolets, dansent sur leur dôme, prennent leur bain au creux des chanterelles, papotent au milieu des morilles. Les champignons leur servent ainsi de boudoir, de scène de théâtre ou de terrain de jeu, selon les moments de la journée et l’humeur (très) changeante de ces demoiselles 🙂

 

032      FEES-28

*

Les aquarelles de Jean-Henri Fabre

Infatigable observateur de la nature, l’entomologiste Jean-Henri Fabre, alliant ses compétences scientifiques à une grande sensibilité artistique, ne s’est pas contenté d’observer et d’écrire sur les insectes : il a également réalisé plus de 600 aquarelles de champignons.

Ci-dessous, deux exemples (chanterelles et amanites) de son travail, dont il a humblement dit : « avec peu de couleur, beaucoup d’eau et d’attention, il est facile de bien faire ».

fabre02
aquarelle fabre

*

Un poème automnal (et végétalien) de Han Shan

Je profite de ce billet consacré aux champignons pour partager un poème chinois de Han Shan (9e siècle). Ce texte nous décrit tout un art de vivre, loin de la civilisation mais au plus près de la nature : contemplation, hédonisme, dépouillement. L’ermite Han Shan trouve sa nourriture (champignons, herbes, baies) en se promenant en montagne :

Je demeure sur ce perchoir de la montagne froide
retiré, enchanté par tant de merveilles
J’emporte un panier pour ramasser des plantes de la montagne,
une corbeille pour cueillir les baies, puis m’en retourne
Assis sur de la paille étalée je mange des légumes,
suce et mâche des champignons pourpres
Après avoir rincé ma calebasse dans l’étang limpide,
je cuis un harmonieux mélange de plantes sauvages
Assis sous le soleil, avec une couverture,
oisif, je lis des poèmes des anciens

*

Le goût des champignons chez Floris Jespers

Le peintre belge Floris Jespers (1889-1965) a réalisé plusieurs natures mortes aux champignons, dont cette ravissante huile sur toile, intitulée Champignons et chapeau de paille (80 x 61 cm) en 1944. Cette oeuvre nous raconte une douce journée d’automne : promenade en forêt, cueillette, préparation en cuisine des champignons fraîchement ramassés.

JESPERS Floris champignons chapeau de paille

*

Les promenades inspirées de Zhang Daqian

Zhang Daqian (1899-1983) est un artiste chinois mondialement célèbre du 20e siècle. On le connaît principalement pour ses paysages à couper le souffle, spectaculairement teintés de verre et de bleu, et pour ses peintures de lotus.

Les peintres chinois attachent, en général, autant d’importance aux paysages grandioses qu’aux plus petits détails : un séduisant bouton de fleur, un pin qui résiste élégamment au temps, l’envol enivré d’un bourdon… Ci-dessous, Zhang Daqian va au plus simple en représentant une ravissante famille de champignons. En quelques coups de pinceaux, il plante un décor et nous raconte un chemin, une forêt, une ambiance, une saison…

zhang-daqian-champignons2

*

Le sous-bois fantasmé de Kate Kato

Depuis qu’elle est enfant, Kate Kato (qui se fait aussi appeler Kasasagi) s’émerveille pour les créatures végétales et animales qu’elle observe dans la nature. Son travail poétique et délicat s’inspire directement de son observation de la faune et de la flore. L’artiste utilise principalement du papier recyclé, des bouts de fer et des colorants naturels. Elle s’autorise également le tissu et la broderie.

En bonne place dans son cabinet de curiosités champêtre, on trouve bien sûr les champignons. Mais aussi de la mousse, des fougères, des violettes, des perce-neige, des digitales… Les animaux ne sont pas en reste, puisque Kate Kato confectionne également des abeilles, des papillons, de nombreux coléoptères.

Papier-recyclé-de-Kate-Kato
024
07_kasasagi

*

Pour aller plus loin :

  • Pascal Moguérou a un site officiel : ici
  • vous trouverez davantage d’informations sur les aquarelles de Fabre sur le site du Museum National d’Histoire Naturelle : ici
  • pour admirer de très nombreuses œuvres de Zhang Daqian, n’hésitez pas à faire un tour sur le site China Online Museum (ici) et surtout sur Sotheby’s (cliquez ici puis tapez son nom en haut à droite)
  • Kate Kato a un site officiel ici et on parle aussi d’elle ici ou !
  • les champignons ont également inspiré les écrivains : ici

Fée alanguie à l’ombre d’un gros cèpe, par Pascal Moguérou :

moguerou02

Publicités

2 réflexions sur “Musée imaginaire ~ à la chasse aux champignons

  1. J’avais vu les aquarelles de Fabre lors d’une expo il y bien longtemps, dans un espace dont je ne me souvient plus le nom. Bien avant la visite de l’Harmas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s