Désobéir pour les animaux

56

Désobéir n’est pas forcément synonyme de violence ou de destruction. Il y a mille et une façons de désobéir à un système qui refuse de prendre en compte les valeurs auxquelles nous croyons, comme par exemple, le respect des animaux. C’est le sujet du livre Désobéir pour les animaux, ouvrage collectif et auquel a participé Brigitte Gothière (co-fondatrice et porte-parole de l’association L214), publié en 2016 aux éditions du Passager clandestin, dans la collection Désobéir (5 € seulement). Ce petit manifeste antispéciste a plusieurs vertus :

  • il fait un état des lieux de la situation misérable des animaux en Europe
  • il récapitule l’histoire (les grands moments) de la désobéissance en faveur des animaux et souligne la portée positive de ces actes
  • il s’agit donc également d’un hommage aux militants, par exemple à Barry Horne, mort en novembre 2001 à la prison de Long Lartin, de sa dernière grève de la faim
  • il nous donne des tas de tuyaux, d’exemples, pour agir

Quelques exemples de désobéissance civile en faveur des animaux :

  • participer à des manifestations antispécistes, occuper la rue
  • distribuer des tracts
  • boycotter la vente des produits animaux (viande, poisson, lait, œufs, cuir, laine…)
  • lancer des pétitions, signer des pétitions
  • ramasser les déchets en plastique sur les plages pour éviter que les animaux marins ne les ingurgitent
  • faire barrage : à la chasse à courre, à la corrida, aux camions qui transportent les animaux vers les abattoirs…
  • filmer et diffuser la souffrance animale : montrer les réalités des industries de la mort
  • prendre contact avec la police ou la gendarmerie en cas de constat de maltraitance

Au delà de ses nombreux repères historiques et exemples d’actions, ce bouquin est également truffé de notions essentielles. En voici quelques-unes :

Communiquer efficacement

Henry Spira élabora progressivement au cours de ses campagnes une stratégie non-violente qui inspira de nombreux activistes à travers le monde. Il insiste notamment sur l’importance de garder le contact avec la réalité, de choisir un objectif en fonction de sa faisabilité et des souffrances infligées, d’établir des sources crédibles et documentées d’information, d’éviter le manichéisme, de privilégier le dialogue tout en étant prêt à la confrontation si celui-ci échouait, d’éviter la bureaucratie. Spira souligne aussi que les faits réels sont assez terribles pour qu’on ne cherche pas à exagérer les faits, ce qui compromettrait la crédibilité.

Un monde dans lequel le spécisme et le carnisme sont la norme

La consommation de viande relève d’un choix surdéterminé socialement : on commence à consommer de la viande avant d’être en mesure de comprendre qu’il s’agit de chair animale. On nous enseigne ensuite le conformisme et l’identification à notre gastronomie, particulièrement valorisée en France. Enfin, la réalité de l’élevage et de l’abattage, prix à payer pour obtenir de la viande, est dissimulée. Le marketing, en particulier, s’emploie à la fois à perpétuer la fiction d’une vie heureuse pour l’animal (à l’aide d’images bucoliques très différentes de la réalité concentrationnaire) tout en désanimalisant la chair de celui-ci qui n’est plus que « de la viande ».

Schizophrénie morale

Notre système juridique français est d’ailleurs à l’image de cette « schizophrénie morale » : il punit de deux ans d’emprisonnement et de trois mille euros d’amande « le fait d’exercer des sévices graves ou des actes de cruauté sur un animal », mais n’interdit absolument pas que l’on martyrise certains animaux tant que cela se passe dans le cadre « réglementé » de l’élevage ou du laboratoire, du gavage des canards et des oies ou de la corrida, où une « nécessité » voire « une tradition » peuvent être invoquées.

*

Pour en savoir plus :

  • les éditions du Passager Clandestin ont un site internet : ici
  • comprendre l’antispécisme : ici

487

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s