Quand le Japon découvre le bleu de Prusse

789

(le bonze Nichiren avançant dans la neige, xylogravure polychrome de Utagawa Kuniyoshi, vers 1831-1835)

Etes-vous, comme moi, chamboulé(e) par la beauté folle du bleu intense des estampes japonaises ?

Le bleu de Prusse, ou bleu de Berlin, fut accidentellement inventé en Allemagne, en 1706, par le fabricant de couleurs Johann Jacob Diesbach. Or, entre 1641 et jusqu’en 1853, le Japon applique une politique isolationniste (sakoku). Pendant cette période, seuls les Hollandais sont donc officiellement autorisés à commercer avec le Japon, dans la baie de Nagasaki. Ce sont eux qui importeront le bleu de Prusse sur l’archipel nippon, à partir de 1820. Ce bleu révolutionnera alors l’estampe japonaise.

*

Hokusai sera le premier à l’utiliser, à partir de 1829. On retrouve ce bleu sublime dans sa célèbre série des Trente-six vues du Mont Fuji. Sur chacune des estampes de cette série (elle en réunit en réalité quarante-six et non pas trente-six), le mont Fuji, point culminant et symbole immuable du pays, apparaît sous un angle différent. Ci-dessous, deux estampes de la fameuse série. Sur la première, intitulée Ejiri dans la province de Suruga, souffle un vent violent qui rend la situation des personnages très cocasse :

7

Sur la seconde, intitulée Shinagawa sur le Tokaido, les fleurs de cerisier transforment le paysage en un lieu sublime :

8

*

Ci-dessous, un autre magnifique exemple d’estampe réalisée au bleu de Prusse. Il s’agit de Cerisiers en fleur à Arashiyama, rivière Oi (1834-1835) estampe réalisée par Hiroshige et extraite de la série des Lieux célèbres de Kyoto du même artiste.

00-023381

Vous remarquerez que sur toutes ces œuvres, les artistes chantent la nature au fil des saisons, un thème majeur de la poésie et de la peinture japonaises…

*

Pour aller plus loin :

  • une fiche détaillée sur le bleu de Prusse : ici
  • une fiche détaillée sur les Trente-six vues du mont Fuji de Hokusai : ici
  •  la BNF propose une exposition virtuelle sur les estampes japonaises : ici
  • le musée Guimet propose en ce moment, et jusqu’au 2 octobre, une exposition intitulée Paysages japonais : ici
expo-guimet
Publicités

Une réflexion sur “Quand le Japon découvre le bleu de Prusse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s