Paris, je t’aime

141

(pochoir de l’artiste Miss-Tic sur un mur parisien)

Bonjour à toutes et à tous,

Je n’ai pas encore fait le nécessaire pour avoir internet à domicile, ce qui limite un peu mes interventions sur ce blog actuellement.

*

Mes derniers bonheurs du moment :

ASSISTER A UNE CONFÉRENCE passionnante de Fabien Girandola sur la dissonance cognitive. Définition de la dissonance cognitive : contradiction (et inconfort qui en résulte), chez un individu, entre une cognition et un acte. Quelques exemples : « je suis choquée par la souffrance des animaux en abattoir mais je continue d’acheter du saucisson Bridou » ; « je rêve d’une planète moins polluée pour mes enfants mais j’utilise ma voiture dès que j’ai 500 mètres à faire » ; « je sais que la cigarette est néfaste pour ma santé mais je fume 1 paquet par jour ». Ce ne sont que des exemples (il s’avère que je ne mange pas de saucisson Bridou, que je n’ai pas d’enfants et que je ne suis pas non plus fumeuse).

Du coup, j’ai commencé à lire Attitudes et comportements : comprendre et changer, de Girandola et Fointiat (éditions Presses Universitaires de Grenoble, 2016).

Cette conférence était organisée à la Cité des Sciences et de l’Industrie, qui propose toutes les semaines des conférences gratuites, relativement accessibles et très éclairantes 🙂

11d7ab581a    020

*

ALLER AU CINÉMA pour voir La Ferme des animaux : dessin animé de 1954 adapté du roman satirique du même nom de George Orwell, et restauré en 2017. Bande annonce : ici ! Pour information : le film passe encore dans quelques salles parisiennes cette semaine (jusqu’au mercredi 29) ! Attention, il ne s’agit pas un voyage au pays des bisounours mais d’une oeuvre relativement violente (une gamine de 8 ans a pleuré dans la salle pendant la moitié du film) : paysans lâches et avinés, individus soumis et/ou corrompus, individus qui se tuent littéralement à la tâche, révoltes qui finissent dans le sang (et dans le sens)….

01    04

02

Le roman de Orwell (1945) était une critique virulente du régime soviétique et du stalinisme. Mais quand on regarde le dessin animé et qu’on est végétarienne, on ne peut pas s’empêcher de penser, en outre, qu’il décrit aussi très bien la violence qu’on fait despotiquement subir aux animaux dans notre société actuelle. Comme chacun le sait dorénavant grâce à des vidéos comme celles de l’association L214, les animaux d’élevage n’ont jamais été autant réduits à l’état d’esclaves qu’au XXIe siècle. On sait tous pourtant qu’il s’agit d’êtres sentients (doués de sensibilité) qui aiment jouer, communiquer, profiter de la nature et du rythme des saisons, élever leurs petits et vieillir en paix…

La ferme des animaux affiche

*

LIRE Abysses, splendide bouquin de Claire Nouvian édité chez Fayard. Je fantasme sur les créatures bioluminescentes des abysses depuis que je suis gosse (on a tous déjà entendu parler, vu 2-3 représentations, de ce fameux poisson qui se balade avec une lanterne sur la tête !). Le bouquin de Claire Nouvian, une grande passionnée des océans, est une vraie réussite. On y apprend plein de choses grâce aux textes intelligents et accessibles de plusieurs spécialistes des fonds marins. Quant aux photographies, elles font rêver !

abysses

Ci-dessous, un face-à-face plutôt déconcertant : Nemo et sa copine Dora viennent de tomber sur une créature bioluminescente et affublée d’une dentition relativement inquiétante (dans le dessin animé Le Monde de Nemo) :

01

*

ME RÉGALER à la cantine vietnamienne James Bun du 10, boulevard des Batignolles, 75017. Bò bún végétarien délicieux à 11 € ! Produits frais, variés, pleins de fibres et de vitamines. Les nems végétariens sont très bons également (2,50 €), de même que le fondant chocolat-coco (4 €). Pour les boissons, le client a le choix : thés, bières asiatiques, jus de fruits exotiques. Cadre détendu, coloré, bon enfant.

IMG_20161202_004850

*

RECEVOIR MA CARTE de l’école du Louvre pour juin-juillet ! Je me suis inscrite cette année à 3 séries des cours d’été du Louvre (inscription ouverte à tous, sans examen d’entrée, prix abordables) :

  • Histoire et représentations des fleurs dans la peinture, de la Renaissance au XIXe siècle (5 soirées)
  • L’espace japonais (5 soirées)
  • Iconographie des Rois mages (5 soirées)

Je suis ravie 🙂

Ecole-du-Louvre-1

*

Une fois de plus en arrivant à la conclusion de cet article, je ne peux que constater cette douce et merveilleuse réalité : Paris est une corne d’abondance pour qui veut profiter de la vie en multipliant les expériences riches et variées. Vive la culture, vive les rencontres, vive les bonnes initiatives 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s