Les heures bleues d’Edmund Dulac

cendrillon01

(en route pour le bal, Cendrillon de Perrault, par Edmund Dulac)

Mes illustrations préférées d’Edmund Dulac : ses scènes de nuit !

On parle habituellement de l’heure bleue (on dit aussi « entre chien et loup », Cyril Collard parlait dans ses Nuits Fauves du « chien-loup »…) pour évoquer une période précise de la journée : celle du passage du jour à la nuit, quand le ciel s’enroule, pour quelques minutes seulement, dans un châle au bleu intense. Mais chez Dulac, la symphonie des bleus dure toute la nuit… 🙂

Edmund DULAC (initialement Edmond, anglophile, naturalisé britannique en 1912), est un illustrateur français né en 1882, décédé en 1953. Petit, il désirait déjà dessiner et peindre. Il fait l’école des Beaux-Arts de Toulouse après son baccalauréat et s’expatrie dès 1905 en Angleterre, où son talent est vite et largement sollicité. Il illustre, entre autres, l’intégralité des œuvres des sœurs Brontë, les Mille et une Nuits, les contes d’Andersen, ou encore La Tempête de Shakespeare.

Edmund Dulac fait partie, avec Rackham et Nieslen, des grandes figures de l’âge d’or de l’illustration du début du XXe siècle en Angleterre (que Rodney Engen appellera the Age of Enchantment). En effet, grâce aux progrès techniques et à la chromolithographie, l’illustration et l’édition connaissent une période très florissante. Ainsi, l’illustration devient un art noble : on ne se contente plus d’orner les pages avec quelques éléments figuratifs deci, delà, on donne enfin une place royale à la création graphique (avec l’illustration hors-texte, qui offrira des pages entières aux aquarelles de Dulac).

Ce qui caractérise l’oeuvre de Dulac en quelques mots :

  • son goût pour l’Orient
  • la couleur plus importante que le trait (à l’inverse de son contemporain Arthur Rackham)
  • son utilisation accrue de la couleur bleue, surtout aux alentours des années 1910, pour laquelle on parle d’ailleurs d’une « période bleue »

Et c’est donc sur ce troisième point que je voudrais m’attarder aujourd’hui, en vous montrant quelques-unes de ses nombreuses scènes bleues, qui trouvent tout naturellement leur place dans l’univers des contes puisque ces derniers font la part belle aux scènes de nuit.

Cendrillon

C’est en 1910 que l’Angleterre découvre la version de Cendrillon illustrée par Dulac, grâce à l’ouvrage The Sleeping Beauty and Other Fairy Tales from the Old French, qui comprend quatre contes (La Belle au Bois dormant, Cendrillon, La Belle et la Bête, Barbe-Bleue) ponctués d’une trentaine d’œuvres de l’aquarelliste.

022   023

Le thème de la nuit permet ici à l’artiste de travailler sur les éclairages nocturnes (lumières aux fenêtres), le scintillement des étoiles, ou encore la présence poétique de la lune (voir première illustration de Cendrillon plus haut). A gauche, Cendrillon est accompagnée par sa marraine au potager (contrairement à ce que dit le texte de Perrault, dans lequel Cendrillon sort toute seule au jardin) pour le choix de la citrouille. A droite, Cendrillon se précipite hors du château lorsque retentissent les douze coups de minuit.

Parmi les contes de Charles Perrault, Dulac a également illustré Barbe-Bleue et La Belle au Bois dormant.

*

La Belle et la Bête

Les inspirations artistiques de Dulac sont multiples. On pense bien sûr à son père drapier qui restaurait occasionnellement des tableaux, ou à son oncle maternel qui importait des miniatures persanes et indiennes, des estampes japonaises… Il dira plus tard : « Mon enfance s’est déroulée dans une atmosphère de musique de chambre, le samedi soir, sur un fond de vieux Martres et de vieux Chine ». Son attrait pour les pays lointains le fera d’ailleurs voyager en Grèce et en Afrique du Nord.

Les tenues des personnages principaux de La Belle et la Bête sont ainsi agrémentées d’accessoires orientaux : turbans, babouches…

belle-bete   0_89b4a_2925cc12_XXL

A gauche, le père de la jolie demoiselle à la table de la Bête. A droite, moment de complicité sous les étoiles : un lien profond se tisse au fil du temps entre la Bête et sa prisonnière, la Belle.

De La Belle et la Bête, nous connaissons principalement la version de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont (une version allégée du texte de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve).

*

Le Rossignol et l’Empereur de Chine

Dulac a illustré plusieurs contes d’Andersen : La Princesse au petit pois, La Petite Sirène, La Reine des Neiges… et Le Rossignol et l’Empereur de Chine !

A gauche, sous un croissant de lune qui brille discrètement dans le feuillage, un pêcheur retirant ses filets met son labeur en suspend pour écouter le somptueux chant du rossignol. A droite, la Mort en personne, assise sur la poitrine de l’empereur malade, semble vouloir lui prouver que tout est fini…

021   023

*

La Reine des neiges

La Reine des neiges nous raconte les péripéties de deux enfants, Gerda et Kay, dont l’amitié va être bouleversée par l’enlèvement de Kay par la Reine des neiges. Ce conte en 7 parties a bénéficié de plusieurs illustrations de Dulac. A gauche, parmi les flocons, la présence fantomatique et inquiétante de la Reine des neiges qui vient observer, le soir, le petit Kay aux carreaux de sa fenêtre. A droite, Gerda part à la recherche de Kay, mais le carrosse en or qu’on lui a prêté brille « comme un soleil » dans l’obscurité de la forêt et attire ainsi la convoitise d’une famille de brigands…

andersen02   andersen

*

Quelques livres sur l’illustration des contes :

  • Contes d’Andersen, illustrés par Dulac, éditions BNF
  • Contes de fées en images, entre peur et enchantement, éditions La Martinière

Les contes de fées font bon ménage avec la psychanalyse :

  • Psychanalyse des contes de fées, Bruno Bettelheim, 1976
  • Femmes qui courent avec les loups, Clarissa Pinkola Estés, 1996

3 réflexions sur “Les heures bleues d’Edmund Dulac

      1. Ils sont mitonnés petits à petit au gré de mes centres d’intérêts, rencontres du web ou des livres, textes ou magazines autour des contes et des conteurs. De moi modestement, enrichie par l’apport du croisement de multiples « autres. »

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s