Musée imaginaire ~ natures mortes sans animaux morts

[7e volet de mon musée imaginaire : quelques natures mortes sans animaux morts]

Quelques natures mortes pleines de douceur et de joie, ça vous dit ?  🙂

Je vous propose une petite galerie de natures mortes sans cadavres : pas de faisans refroidis, de lièvres bientôt dépecés, de poissons bientôt éviscérés ou de homards cruellement ébouillantés.

Alors qu’en France, au XVIIe siècle, on parle souvent de nature morte (mais aussi de vie silencieuse, nature reposée, ou encore vie coye, féminin de l’adjectif coi), on parle plutôt en Hollande de vie immobile ou de banquet (le terme banketje englobant plusieurs idées : grosse fiesta, table de pâtisseries ou de charcuterie, mais aussi tablée familiale, repas dominical…) et en Espagne de bodegones (peintures de cuisine ou peintures d’auberge/cave, en l’occurrence les lieux où on vend le vin et la viande).

J’ai feuilleté quelques bouquins à la bibliothèque, farfouillé sur le web, fait le tri, et ainsi sélectionné 5 magnifiques natures mortes sans étalage de bidoche, qui font joyeusement honneur au verger et au potager, aux fleurs, à l’heure du thé, à la jolie vaisselle ou encore aux insectes butinants  🙂 Attention, chefs d’œuvre !

*

Les fruits de saison à l’honneur

Grand peintre français du XVIIIe siècle, Jean Siméon Chardin a réalisé un grand nombre de natures mortes. Loin de La Raie (célèbre œuvre de l’artiste dans laquelle il dépeint une raie sanguinolente, suspendue au dessus d’une table de poissons morts et d’huîtres ouvertes), le peintre a également réalisé beaucoup de natures mortes pleines de douceur (le musée du Louvre en abrite un bon paquet). Puisqu’on est en octobre, voici une ravissante évocation automnale : Poires, noix et verre de vin, réalisée vers 1768. Dimensions : 33 x 41 cm. La beauté se cache parfois dans les plus humbles choses !

24055_p0000395.002.jpg

*

Abondance de fruits et animaux vivants

Abraham Mignon, peintre du XVIIe siècle, a peint cette Nature morte de fruits à l’écureuil et au chardonneret vers 1669-1672. On y trouve mille et un fruits (raisin, melon, pêches, mûres, noix, châtaignes…) mais aussi une ribambelles d’animaux vivants : papillon, chenille, escargot, araignée et surtout, deux animaux domestiqués : à l’extrême gauche un adorable écureuil pourvu d’un collier de grelots qui s’attaque à un fruit à coque, et en haut à droite, un attendrissant chardonneret sur son perchoir. Dimensions : 80,5 x 99,5 cm.

Abraham_Mignon.jpg

*

Invitation à la tempérance

Et si cette splendide vanité de Pieter Claesz, Nature morte au crâne, était une invitation à produire moins de violence ? L’artiste néerlandais du XVIIe a réalisé plusieurs tableaux de ce type. La vanité est un genre pictural qui souligne la vacuité de l’orgueil humain. Message principal de la vanité : les plaisirs terrestres et les biens matériels sont éphémères, il faut savoir s’en détacher. Ce tableau de 1630 n’a absolument rien d’effrayant ni d’austère. Il n’est qu’un encouragement à une vie plus sage. Et il est vraiment magnifique !  🙂

800px-Pieter_Claesz_002.jpg

*

Luxe, calme et volupté

Albert Anker, artiste suisse du XIXe siècle, a surtout représenté des scènes de la vie paysanne. On lui connaît tout de même de magnifiques natures mortes, plutôt bourgeoises. En voici une : Nature morte au café et au verre de Cognac (1877). Le silence qui règne parmi ces objets est contagieux : il vient carrément envelopper celui qui observe le tableau. Je dis tout simplement wahou  🙂

b386aba1ade2fcffcf8902bc74cd5736.jpg

*

Le potentiel esthétique des légumes

J’aime énormément ce tableau de Henri Matisse (qui allait souvent admirer les œuvres de Chardin au Louvre) : Les oignons roses, peint en 1906. Ce n’est pas le plus connu. Ce qui me touche dans cette œuvre : la tendresse. On ressent le soin pris par l’artiste à révéler la beauté d’un simple légume. La germination d’un oignon dans la cuisine, est un micro-événement qui nous reconnecte instantanément à des fantasmes profonds, que tout être humain à peu près sain d’esprit porte en lui : le potager et la générosité de la nature.

21189a6f620d48ab4b3b3b4d417e7f62.jpg

*

J’ai adoré préparer cet article. J’espère que vous aurez pris du plaisir à le lire  🙂 Bonne journée !