Musée imaginaire ~ Âmes sœurs

Comme je le disais plus bas, j’entame aujourd’hui le « recensement » (un terme un peu brutal pour une démarche si ludique…) des œuvres de mon musée imaginaire intime. N’ayant aucune compétence en matière d’histoire de l’art, mon approche sera totalement intuitive.

Je consacre le premier volet de ce musée intime à un sujet qui m’a toujours été cher et qui, de surcroît, m’a particulièrement travaillé le cerveau ces derniers mois : les âmes sœurs.

Pour évoquer l’être aimé, les Espagnols parlent de leur moitié d’orange. J’aime beaucoup cette expression concrète et physique, qui prend si bien en compte les notions de fusion, d’emboîtement, d’évidence et d’harmonie. Voici donc quelques-unes de mes œuvres préférées sur le thème des âmes sœurs

*

La Main de Dieu, Auguste Rodin

Tout est dit dans le nom de cette œuvre magistrale : de la main de Dieu émerge ici le premier homme et la première femme, Adam et Eve. Il s’agit également d’une métaphore sur le travail du sculpteur : du marbre émerge la beauté. Tout est à la fois profondément puissant et touchant dans cette réalisation : le processus créatif sur le vif, la main initiatrice et bienveillante, la bouleversante nudité d’Adam et Eve, leur positionnement évoquant celui des fœtus, la tendresse innée qui émane du couple, la sensualité des muscles et des courbes…

rodin1 (650x431).jpg

Pour vous donner une idée des dimensions de cette sculpture : elle fait 94 cm de hauteur.

Pour en savoir plus, une petite fiche est consultable sur le site du musée Rodin : ici. Elle permet de voir la sculpture sous plusieurs coutures. Le musée Rodin se trouve dans le 7e arrondissement de Paris. Après plusieurs années de travaux, il est de nouveau ouvert aux visiteurs depuis novembre 2015.

*

Anita Klein

J’ai découvert le joyeux travail de Anita Klein sur Pinterest. Loin des revendications féministes de l’époque, Anita Klein a tout fait pour rester femme au foyer et se consacrer à ses trois passions : ses enfants, son mari, son travail artistique. Ses œuvres nous livrent le quotidien plein de vie d’une maman et d’une amante épanouie. J’adore ses scènes de couple.

Butterfly at Breakfast - anita klein.jpg

anita2.jpg

Première œuvre : la visite d’un papillon au petit-déjeuner. Deuxième œuvre : une étreinte amoureuse. Un article de The Guardian résume assez bien la philosophie de vie de Anita Klein : ici.

*

The Lovers, Beth Moon

On ne peut pas rester insensible devant cette splendide photo de Beth Moon. L’enlacement très langoureux de ces deux arbres de Madagascar est presque érotique. Un roulage de pelle magistral, une étreinte sensuelle de plusieurs centaines d’années, qui donnent évidemment quelque chose de totalement dérisoire à nos histoires d’amour humain, même les plus belles. Ces deux arbres ont grandi ensemble et ont littéralement tout partagé : chaque nuit, chaque saison, chaque catastrophe, chaque nichée d’oiseaux…

beth moon (400x500).jpg

Beth Moon est une photographe passionnée de nature. En 2014, elle a publié un livre de photos sur les plus vieux arbres du monde : Ancient Trees : Portraits of Time. Elle a développé ces photos au platine et au palladium (technique ancienne). Pour en savoir plus et voir d’autres photos, c’est ici.

*

Le couple vu par Alberto Godoy

Toute l’œuvre de Alberto Godoy, artiste contemporain né à La Havane, est imprégnée de la vie cubaine. A l’instar de ceux de Fernando Botero, les personnages de Godoy sont systématiquement ronds comme des ballons. J’aime beaucoup ce tableau, plein de tendresse et de douceur. Quelques habitudes, une intimité partagée, deux pieds qui se touchent… Bref, une image parmi d’autres du bonheur à deux 🙂

Alberto Godoy.jpg

Pour aller sur le site officiel de Alberto Godoy, c’est ici (et il faut cliquer sur les images pour en voir plus).

*

Le Baiser, Brancusi, 1923-1925

Constantin Brancusi est issu d’une longue tradition de taille de bois. Contrairement à Auguste Rodin qui impose son projet à la matière, Brancusi souhaite écouter la matière et se fier à elle. Il réalisera plusieurs « baisers » et celui-ci est le tout premier. Un imperceptible sein permet de différencier la femme de l’homme. J’aime beaucoup le côté naïf et poétique, totalement pacifié, de cette sculpture.

brancusi

*

Les étreintes solaires de Matisse

Pour tout un tas de raisons, j’aime grand nombre de tableaux de Matisse depuis mon adolescence : fleurs, gaieté, soleil, indolence… Je suis la première à apprécier ses peintures colorées. Mais je trouve ses étreintes sensuelles sur fond noir tout aussi voluptueuses, joyeuses et hédonistes. Elles m’accompagnent depuis mes 20 ans.

matisse1.jpg

Publicités

4 réflexions sur “Musée imaginaire ~ Âmes sœurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s