Photographie : l’investissement créatif

06

(photographie de Don Hong-Oai – quelle splendeur !)

Don Hong-Oai (1929-2004) était photographe. Il peut être considéré comme un héritier du mouvement pictorialiste du XIXe siècle. Concrètement, il s’inspire de la peinture traditionnelle chinoise pour réaliser des photographies sublimissimes, qui nous font souvent perdre nos repères : photographie ou peinture ?

001

20jap.jpg

At Play, Tianzi Mountain,  1986

*

Pictorialisme

A la fin du XIXe siècle, la photographie se démocratise et la bourgeoisie veut lui donner un supplément d’âme en faisant d’elle un moyen d’expression artistique à part entière. Ainsi naît le mouvement pictorialiste (1890-1910). Principale préoccupation des photographes pictorialistes : la créativité, l’expression personnelle, les effets esthétiques. A leur disposition : filtres spéciaux, manipulations en chambre noire, flous artistiques, cadrages…

Personnellement, j’ai du mal à voir la photographie autrement que comme un art (même les reportages de guerre doivent être magnifiques pour susciter l’intérêt des médias et faire vendre). Mais à l’époque, c’était novateur. Et finalement, ça donnait des résultats intéressants. Ci-dessous, un paysage neigeux (Peter Henry Emerson), une foule (Demachy) et Venise (Edward Steichen) :

peter henry emerson

demachy

steichen

Publicités

Une réflexion sur “Photographie : l’investissement créatif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s