Energie et sérénité

04 (500x375).jpg

(le nain Prof dans Blanche-Neige de Walt Disney)

J’ai appris l’autre jour que les nains étaient traditionnellement associés, dans les mythes nordiques et allemands, au monde souterrain, à la montagne, au travail sur les métaux et donc aussi aux pierres précieuses. Les pierres précieuses me fascinaient littéralement quand j’étais gamine. Ce qui me chamboulait tant : non pas la valeur pécuniaire de ces jolis cailloux, mais tout le reste, évidemment : leur beauté, leur rareté, le fait qu’ils soient cachés, la chance qu’il fallait pour les trouver, le fait qu’ils fleurissent dans la nature, etc. Bref, les pierres précieuses me faisaient exactement le même effet que les œufs de Pâques : l’idée qu’il soit possible de mettre la main dessus me mettait littéralement en transe.

Je me sens particulièrement apaisée ce soir, sans savoir comment ni pourquoi j’en suis arrivée là…

De mémoire, je n’ai subi aucun moment pénible ces derniers jours. Je n’ai vécu que des moments de joie ou de paix, de curiosité ou de détente, d’énergie ou de bonne fatigue. Souvent seule, parfois avec autrui. J’ai appris beaucoup de choses. J’ai pas mal ri. J’ai plutôt bien dormi.

J’ai également eu de bons et grands moments de glandouille.

J’ai évidemment reçu, comme toujours, de mauvaises nouvelles du monde. Mais j’ai fait ce que j’ai pu pour adoucir, à ma mesure, cette violence.

J’ai repris le travail à temps plein, mais j’ai également eu le temps de m’amuser, de faire un peu de ménage, d’honorer mes RV médicaux, d’épauler des gens qui se trouvaient dans la peine ou dans le stress.

J’ai trouvé une solution plutôt intéressante à la fuite du lavabo de la salle de bain. J’ai aidé une femme enceinte à passer un cap difficile dans les transports en commun. J’ai mangé très sain tout en m’accordant des plaisirs. J’ai su me soigner pour ne pas tomber davantage malade et je vais continuer à me faire des inhalations…

Les spécialistes de la psyché s’accordent à dire que pour être globalement bien, l’équation suivante est nécessaire : 2 tiers d’états positifs pour 1 tiers d’états négatifs. Ce sont les moments difficiles (états négatifs) qui nous permettent d’apprécier les moments agréables (états positifs), mais il ne faut pas en vivre trop non plus.

Et bien pour ce qui est de ce soir : si ça continue comme ça, je vais finir par entrer en lévitation. C’est plus ou moins comme si, depuis quelques jours, je croyais de nouveau aux cloches de Pâques. Un nain joyeux, plein d’entrain, la pioche à la main, aurait-t-il pris possession de mon corps ?

Puisqu’on est chez les nains, mais que c’est aussi la journée de la Femme, je voudrais clore ce post avec un joli brin de fée (dessin de Pascal Moguérou) !

9d6288c822c7c07ed0dd0ccf573d30c1 (500x414).jpg

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s