La Fuite en Egypte

giotto__la_fuite_en_egypte

(La Fuite en Egypte, Giotto, XIIIe siècle)

Je tenais beaucoup à rédiger un article sur ce passage de la Bible !

Je connais aussi mal le Nouveau Testament que l’Ancien, je n’ai bénéficié d’aucune culture religieuse et je suis profondément athée. Pourtant, au fil de mes découvertes, de nombreux épisodes de la Bible me touchent, grâce à leur puissance narrative. Exemples : la création du monde en six jours, Adam et Eve, l’arche de Noé, l’ivresse de Noé, l’Annonciation, la visite des mages d’Orient, ou encore la fuite en Egypte

L’épisode de la fuite en Egypte résumée en 3 mots : après la visite des mages d’Orient, un ange apparaît en songe à Joseph, père de Jésus, et lui dit : « Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte ; restes-y jusqu’à nouvel ordre, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Joseph s’enfuit donc avec sa femme et son enfant, de nuit. Il restera en Egypte plusieurs années, jusqu’à la mort d’Hérode.

 

Ci-dessous, la fuite en Egypte par Bruegel l’Ancien (XVIe siècle). J’évite en général de « charger » ce blog avec des illustrations aux dimensions trop importantes. Mais là, vous en convenez, une belle et grande image était indispensable. Quel joli tableau :

bruegel

 

En réalité, cet épisode de l’enfance de Jésus est raconté de façon extrêmement brève dans la Bible. Pourtant, il a énormément inspiré les artistes, probablement grâce à son fort potentiel émotionnel et poétique.

J’ai commencé à m’intéresser à cet épisode du Nouveau Testament il y a 1 an ou 2, quand j’ai découvert ce splendide chapiteau roman du XIIIe siècle, appartenant à la cathédrale Saint-Lazare de Autun :

800px-Autun,_Flight_into_Egypt

N’est-ce pas magnifique ? Quelle splendeur ! C’est typiquement le genre de choses que j’admire et qui me bouleverse. On imagine l’enthousiasme et le cœur avec lesquels les sculpteurs ont travaillé sur la pierre pour réaliser une pareille œuvre d’art !

 

Vous l’aurez compris, je poste ici quelques-unes de mes versions préférées de cet épisode biblique. Ci-dessous, un autre tableau magnifique, celui de Adam Elsheimer (XVIIe siècle). Réalisation : 1609. Très intéressant : la même année, Galilée révélait grâce au télescope la surface accidentée de la lune et la réalité de la Voix lactée (un ciel inondé d’étoiles). Les spécialistes s’accordent maintenant à dire que le ciel nocturne de Elsheimer est si minutieusement réaliste (pas pour la lune, volontairement trop ronde pour être réaliste, mais pour la Voie lactée, oui !) que cela prouve qu’il s’est, lui-même, servi d’un télescope pour réaliser son œuvre. Un article absolument passionnant en parle ici. Pour mener l’enquête : Wikipédia permet, avec sa fonction « loupe », d’observer ce tableau en très grand (plus grand que les dimensions réelles de l’œuvre qui sont de 40 x 30 cm) : ici.

Elsheimer (800x589) (700x515)

 

Il y a beaucoup de choses qui me touchent dans le thème de la fuite en Egypte : le thème de la famille, celui du voyage… mais aussi la présence intense du végétal et du minéral : la Sainte Famille suscite d’autant plus l’émotion (empathie, attendrissement) qu’elle apparaît particulièrement humble et fragile, puisque littéralement immergée dans une nature brute, loin de la civilisation. On note toutefois que cette plongée dans le paysage est toujours très harmonieuse, apaisée (le danger n’est pas dans la nature). Ci-dessous, la version du peintre Sano Di Pietro (XVe siècle) :

sano di pietro (700x447)

 

Un des avantages à faire un blog : on apprend plein de choses en vérifiant telle ou telle information, en fouillant pour trouver un ou deux compléments. Grâce à la rédaction de ce post, j’ai découvert le nom du peintre qui a réalisé le célèbre Charon traversant le Styx (ici) et qui a donc également réalisé une très belle Fuite en Egypte, ci-dessous. Il s’appelle Joachim Patinir (XVIe siècle). Il y a un grand nombre de détails captivants dans ce tableau, parmi lesquels : l’animal à cornes dont la petite silhouette se découpe sur le ciel (en haut à gauche, parmi les rochers), le couple de cygnes sur la rivière, les bateaux au loin, mais aussi les scènes de grande violence dans la campagne (suite à la fuite de la Sainte Famille, Hérode a donné l’ordre de faire tuer tous les enfants de moins de 2 ans).

Joachim_Patinir00 (600x479)

 

Il existe des centaines de versions de la fuite en Egypte : par Odilon Redon, Poussin…

Autre sujet qui a énormément inspiré les peintres : le repos pendant la fuite en Egypte (Wikipédia en parle un peu : ici).

Pour info, mes petites recherches m’ont amenée à une page web très sympathique, qui raconte l’art du paysage siècle après siècle : ici. Très instructif !

Et voici quelques pages consacrées à une exposition passée, Fuite et exil dans l’art, organisée en République Tchèque en 2012 : ici. On y découvre des tableaux mais aussi de magnifiques dessins et photos.

Pour finir en beauté, voici la fuite en Egypte représentée sur une enluminure de la fin du XVe siècle :

enluminure

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s