La tête dans les étoiles

jane ray (345x400)

(illustration de Jane Ray)

J’ai assisté hier soir à la conférence Art et astronomie (au Centre national des Arts et Métiers) délivrée par l’astrophysicienne belge Yaël Nazé, qui se passionne pour l’aspect culturel de l’astronomie (et qui consacre une partie de son temps à la vulgarisation de sa spécialité). Yaël Nazé aime l’art et cette conférence était donc consacrée aux liens entre art et astronomie : bien évidemment la voûte céleste et le système solaire comme inspirations artistiques, mais aussi la fascination des scientifiques pour l’art.

Etant donné mon intérêt pour la peinture mais aussi pour la poésie, je tenais absolument à y assister. Voici quelques-unes des choses que j’ai pu apprendre :

– C’est dans les années 1920-1930 que l’Homme comprend qu’il existe autre chose que la Voie lactée (notre galaxie), que la planète Terre n’est pas le centre du monde, que l’univers bouge, que tout est dynamique et non pas statique. Ces découvertes ont inspiré l’artiste Alexander Calder, célèbre pour ses élégants mobiles. Einstein est d’ailleurs tombé en admiration devant certaines de ses œuvres charmantes. Ci-dessous, le mobile La lune et les fesses :

calder (400x398).jpg

 

– Sur le tableau Crucifixion de Jan van Eyck (ci-dessous, panneau de gauche), on découvre une lune particulièrement naturaliste (extrême droite, à côté de la troisième croix) : elle a des taches et un terminateur non lisse. Concrètement, chez les peintres, on scrutait donc déjà la lune minutieusement au XVe siècle, alors que les scientifiques ne se sont véritablement intéressés à son aspect qu’au XVIIe siècle. Pour une visualisation idéale du tableau, allez donc faire un tour sur le site du Metropolitain Museum of art, l’agrandissement possible (manuellement) y est tout simplement formidable grâce à la numérisation de grande qualité (le tableau est ici).

DT25 (500x600)

 

– L’œuvre La Terre bleue de Yves Klein (1957) précédait de quelques années les toutes premières photos en couleur (1961) de la Terre, qui s’avéra, effectivement, principalement bleue.

klein (450x450)

 

– La célèbre comète de Halley a été représentée sur la tapisserie de Bayeux et par Giotto dans son Adoration des Mages :

bayeux (500x357)

giotto (496x500)

 

– Sur la Nuit Etoilée de Van Gogh, on reconnaît la galaxie du tourbillon (dont tout le monde entendait parler à l’époque).

Van_Gogh (500x396)

 

Autres informations rigolotes et passionnantes :

  • les femmes font de l’astronomie depuis bien plus longtemps que nous ne l’imaginons (25 siècles avant notre ère) ; malheureusement la conférencière n’a pas eu le temps d’en dire plus !
  • les comètes ont longtemps été considérées comme maléfiques, annonciatrices de mauvaises nouvelles (mort d’un roi, d’un prince…)
  • qu’est-ce qu’une vue d’artiste ? La vue d’artiste est une représentation documentaire mais non réelle d’un sujet dont on n’a pas de représentation visuelle directe (pas de photographie). Exemple en cliquant ici : il s’agit d’une vue d’artiste de l’exoplanète Kepler-186f.

 

Je profite de ce post pour publier quelques lithographies de Daumier que je trouve magnifiques, sur le thème de l’observation du ciel :

daumier03 (349x500)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s