La vie au bord de l’eau

D’après ce que je lis sur le web, Kim Hong-do est un des grands peintres coréens de la période Choson. Ce qu’on connaît généralement de lui : ses scènes de la vie quotidienne (voir son Album de peintures de mœurs), souvent observées dans le bas peuple, alors même qu’on lui demandait plutôt de peindre les réjouissances de la Cour.

J’avoue être plus sensible à ses thèmes poétiques et j’avais donc envie de poster ici deux de ses œuvres plus contemplatives.

*

La première œuvre représente un pêcheur au moment de la sieste. En quelques traits, Kim Hong-do nous fait partager l’insouciance et la joie de vivre que ressent probablement son personnage, qui confie sa rêverie aux clapotis de l’eau.

02 (600x450)

 

La seconde œuvre nous décrit une rencontre ailée, dans un cadre végétal et aquatique. Je trouve émouvante l’importance que l’artiste a accordé à ces êtres si fragiles et éphémères que sont les libellules. Il en fait deux petits personnages à part entière. Et il me semble que la force de cette peinture tient aussi au fait qu’elle nous raconte toute la vie du lotus : le bourgeon, la fleur, le fruit et les graines, et finalement les feuilles qui se flétrissent et finissent par pourrir pour retourner à la vase. Bref, la beauté et le sel de la vie.

01 (600x429)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s