Art religieux

sst1095 114

(miniature du XVe siècle – la colombe rapporte à Noé du feuillage d’olivier,
annonçant le retrait des eaux du Déluge)

Un nouveau cycle de 9 conférences vient de démarrer au Collège des Bernardins : L’animal dans la Bible. Je tenais à participer au moins à la première conférence, donnée par un certain Pierre de Martin de Viviés (prêtre et docteur en théologie et en histoire des religions), qui a analysé, non sans humour, la manière dont les animaux sont entrés dans le Cosmos (récits de la Création).

Il est assez amusant de constater, par exemple, que dans les récits de la Création, tout le monde a une alimentation strictement végétarienne. Les êtres humains, les moutons et même les lions : aucun être vivant n’est carnivore ! Il n’y a donc pas de violence, pas de prédateurs. C’est seulement après le Déluge (déclenché par Dieu pour punir les humains) que ça « dégénère » : sacrifices de bêtes, consommation de viande animale par l’homme, consommation de viande humaine par l’animal.

Je ne pourrais pas assister aux 9 conférences, mais je me débrouillerai pour me rendre à celle-ci : « Entre le Diable et le Bon Dieu, le bestiaire roman : une approche symbolique » et peut-être à celle-là : « Animaux marins, grands, effrayants et symboliques ».

*

Je n’avais jamais mis les pieds au Collège des Bernardins… Il est pourtant situé au cœur de Paris, à 5 minutes de la faculté de Jussieu et de l’Institut du Monde Arabe, au 20, rue de Poissy, 75005.

A vrai dire, je suis athée et la religion est un domaine qui me dépasse complètement. Je suis par contre assez sensible à pas mal de jolies choses dans l’art religieux : art roman, églises croquignolettes, icônes russes ou italiennes, images de l’Eden, beauté sublime de certains cloîtres ou encore chants grégoriens…

Le collège des Bernardins appartient au diocèse de Paris (depuis 2001), qui l’a transformé en ambitieux espace de dialogue entre l’église et la société. Cet établissement est résolument tourné vers la modernité et le progrès : médecine, philosophie, dialogue entre les religions, art contemporain… Son programme, riche et novateur, s’articule autour de trois pôles : pôle « recherche », pôle « formation », pôle « événements et culture ». Ce troisième pôle propose de nombreuses rencontres, très variées : conférences et débats, expositions d’art, musique, arts vivants, cinéma…

Le bâtiment en lui-même vaut le détour. Il s’agit d’un édifice cistercien du XIIIe siècle, magnifiquement rénové. Il est visitable toutes les semaines (visites guidées), et bien sûr pendant les Journées du Patrimoine.

college

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s