Poème végétarien

01

(martin pêcheur, libellule et lotus – peintre chinois Qi Baishi, 1864-1957)

Je ne résiste pas à l’envie de poster un deuxième poème « végétarien » du recueil Dans la cuisine du poète. Il est de Lu Yu (1125-1210). Il n’a pas de titre mais il est chapeauté ainsi : habitant dans la montagne et mangeant la plupart du temps sans viande, poème composé pour m’amuser :

un ami près du torrent m’a offert un poisson, mais je ne puis me résoudre à le cuire
avec des légumes et du riz grossier je vais passer simplement le reste de ma vie
deux mesures de riz parfumé sont en train de cuire
une poignée de légumes sans condiment mijote
ne vous moquez pas de cette revendication végétarienne circonstanciée
cela suffit pour se caresser le ventre en se promenant tranquillement
l’automne est arrivé, il y a une chose qui mérite spécialement d’être vantée
tous les jours à la haie de l’est je cueille des pétales de chrysanthèmes

*

Pour éclairer le dernier vers : les Asiatiques consomment couramment les chrysanthèmes et attribuent à cette fleur de nombreuses vertus (pour les maladies cardiovasculaires, le système immunitaire, les problèmes de peau, la cicatrisation…).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s