Les tapisseries bucoliques de Dom Robert

04

(tapisserie intitulée Les Enfants de lumière)

J’ai découvert Dom Robert en apprenant il y a quelques jours sur internet que la cathédrale Notre-Dame de Paris exposait dans sa nef, de fin 2015 à février 2016, six des plus grandes tapisseries de l’artiste.

Dom Robert (1907-1997), moine bénédictin à l’âme créatrice, est connu pour son très prolifique et talentueux travail de cartonnier : il dessinait, dans les moindres détails, ce que l’atelier de tapisserie réalisait ensuite sur le métier à tisser. Dom Robert a également produit des aquarelles et des enluminures.

Dom-Robert

*

Un cœur joyeux

La beauté du monde créé par Dieu, sujet central de ses œuvres, donne à Dom Robert l’occasion de raconter les animaux du quotidien, les paysages accueillants, les fleurs des champs, les papillons et bien sûr, la joie !

Quand l’art raconte les beautés de la nature, je suis en général plus sensible aux sujets exotiques, mais il faut reconnaître que Dom Robert apporte une vraie féerie à l’univers de la basse-cour !

L’archevêque d’Albi, Monseigneur Coffy, lui écrivit un jour :

Quel dommage de n’avoir ni assez de temps ni assez d’occasions de me promener sans but dans ce monde de couleurs que vous nous offrez pour écouter le chant des fleurs, des paons et des poissons. Continuez de nous apprendre l’école buissonnière, ô bienheureux paresseux. C’est la vraie, celle que notre société qui ne connaît que la règle et la ligne droite, condamnera toujours. Parce que c’est déjà un peu l’Autre Monde en notre présent.

dr02

(Juin)

photo_86T2

(Vasca)

03

(Avril, douce espérance)

*

Une fine observation de la nature

Les tapisseries de Dom Robert font souvent plusieurs mètres de large. On y décèle des centaines d’éléments qui témoignent de l’intérêt de l’artiste pour les beautés de la nature. Ci-dessous, quatre détails…

On reconnaît là un geai des chênes, à son dos brun rosé et à ses plumes latérales bleu vif.

dr03

On découvre ici une mare poissonneuse, dans laquelle s’épanouissent de jolis nénuphars bleus, blancs ou roses. Des paons se promènent sur le bord du point d’eau…

dr01

Dom Robert a représenté de nombreux papillons, dont le machaon ou le flambé. Ces douces créatures, dont les magnifiques ailes pourraient laisser penser qu’ils se cachent dans des contrées exotiques, vivent pourtant dans nos campagnes.

057c

Les animaux de la basse-cour, tels que les dindons et les coqs, font partie des leitmotivs de l’artiste.

0255

*

Pour aller plus loin :

  • voici un site internet consacré à Dom Robert
  • la Cité internationale de la tapisserie Aubusson, dans la Creuse, propose de découvrir des tapisseries anciennes mais également contemporaines !
  • le court roman La Dame à la Licorne de Tracy Chevalier, dont l’intrigue se déroule au Moyen-Âge, permet d’entrer dans l’intimité de la réalisation d’une tapisserie
  • le livre Les Saisons de Dom Robert, aux éditions Hazan, est une belle façon de découvrir les tapisseries de Dom Robert et plus globalement, l’art exigeant de la tapisserie. En voici la couverture :

124

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s